NOTRE TRAVAIL

DES PARTENARIATS GAGNANTS AUTOUR DE LA PRODUCTION DE SAVON BIOLOGIQUE AU SÉNÉGAL

La production de savon biologique serait-elle la voie vers l’autonomisation économique des femmes sénégalaises ? C’est le challenge que les femmes membres d’une coopérative de production de savon à Diourbel au Sénégal ont décidé de relever. Et pour cela, des représentantes de l’Union Nationale des Femmes Coopératrices du Sénégal (UNFCS) sont venues à deux reprises à Hawkesbury Ontario et Montréal pour rencontrer des entreprises canadiennes dans le cadre des partenariats corporatifs mis en place par Carrefour International.

« Nous sommes venues pour renforcer nos capacités, en termes de commercialisation, de gestion des stocks et en termes de gestion des matières premières afin d’augmenter nos capacités de production au Sénégal, » explique Thioro Fall, coordonnatrice de l’UNFCS qui est venue au Canada à deux reprises en 2016. Leur rencontre avec l’entreprise Green Beaver, un leader dans le domaine des soins corporels naturels, a permis de développer leurs connaissances sur le processus de production du savon afin d’améliorer leur productivité une fois de retour au Sénégal.

Elles ont également été formées à la fabrication du savon liquide et du baume à lèvre, ce qui leur a déjà permis de diversifier leur gamme de produits.

Cet échange de connaissances a été rendu possible grâce à la générosité de Green Beaver qui a partagé avec les représentantes de l’UNFCS ses recettes de produits et ses procédés de fabrication.

Pour Alain Ménard, cofondateur et président-directeur général de Green Beaver : « The Green Beaver Company est fière de joindre ses efforts à ceux des membres de l’UNFCS afin de favoriser l’amélioration des conditions de vie des femmes sénégalaises et le développement socioéconomique de la région. En partageant nos connaissances, on offre à l’organisme une expertise lui permettant d’éviter certains faux pas et de progresser plus rapidement vers la réussite. »

“En partageant nos connaissances, on offre à l’organisme une expertise lui permettant d’éviter certains faux pas et de progresser plus rapidement vers la réussite.” Alain Ménard, co-founder and CEO of Green Beaver.

Ce partenariat reposant sur le principe de réciprocité, l’entreprise Green Beaver a elle aussi appris des femmes sénégalaises, s’inspirant ainsi de leur procédé de fabrication du pain de savon à froid pour développer un nouveau processus de fabrication pour leur savon liquide. Green Beaver a également suivi l’exemple des femmes sénégalaises, qui utilisent des plantes locales dans leurs savons, en ajoutant du thé du Labrador, une plante du nord du Québec, dans certains de ses produits.

Carrefour soutient également l’UNFCS en ce qui concerne l’investissement dans de nouveaux équipements dans neuf de leurs unions régionales pour homogénéiser leurs produits et leur qualité.

Djibril Dioum est actuellement un volontaire de Carrefour au Sénégal. Il travaille pour renforcer les capacités et aider les femmes à commercialiser leurs savons. « Ça a changé leur vie […] ces activités [les ventes de savon] contribuent grandement aux dépenses familiales. […] Elles parviennent à aider leurs maris. […] Donc elles ont de plus en plus de responsabilités au sein de la famille parce que leurs maris leur donnent de plus en plus de confiance, de considération et ils prennent les décisions ensembles. »

Les représentantes de l’UNFCS ont également pu travailler avec Papillon MDC, une firme Montréalaise qui offre des programmes de développement du leadership, et ont suivi une formation en encadrement de personnel et en leadership pour développer leur esprit d’initiative et le transmettre aux autres membres. Un programme de mentorat ayant pour but de favoriser le leadership des jeunes va être organisé entre les femmes plus expérimentées de l’UNFCS et les plus jeunes qui commencent pour les encourager à avoir un rôle plus important dans les coopératives. Une formatrice sera prochainement envoyée à Diourbel pour le déploiement du programme auprès de 30 femmes. Ce programme sera ensuite reproduit dans tout le réseau de coopératives l’année prochaine.