L'égalité, ça compte

Poursuivons nos avancées pour les femmes et la coopération

Carrefour International accueille le budget fédéral 2018 comme un investissement positif pour l’autonomisation des femmes et des filles dans les pays du Sud. En effet, le budget dévoilé plus tôt cette semaine réaffirme les orientations globales du gouvernement en matière d’égalité entre les sexes et reconnaît l’importance d’une budgétisation sensible aux questions de genre, un virage que Carrefour et d’autres organisations de défense des droits des femmes réclament depuis des années.

D’intérêt particulier pour notre milieu est l’annonce de changements importants concernant le financement de l’aide internationale. Le gouvernement compte effectivement injecter deux milliards de dollars supplémentaires sur cinq ans dans ce secteur, une augmentation notable par rapport aux dernières années. Ces nouveaux fonds sont assortis d’un engagement pour favoriser la transparence, ce qui constitue une avancée importante non seulement pour les agences d’aide au développement, mais également pour l’ensemble de la population canadienne. Ce financement additionnel servira à déployer la Politique d’aide internationale féministe du Canada.

Carrefour International juge ce budget encourageant, particulièrement à la lumière d’entretiens récents avec des députées, ainsi qu’avec des représentants du cabinet du Premier ministre et de la ministre du Développement et de la Francophonie. Ces échanges ont eu lieu lors du lancement des célébrations du 60e anniversaire de Carrefour sur la colline parlementaire, à l’occasion de la Journée internationale des volontaires le 5 décembre.

Affaires mondiales Canada a marqué des avancées décisives et novatrices en concentrant ses priorités de développement sur les femmes et les filles. Cependant, pour réaliser ses ambitions, notre pays doit se placer sur une trajectoire pour respecter ses engagements financiers en matière d’aide internationale. Bien que les investissements annoncés soient de bon augure, ils sont loin d’être suffisants pour réaliser la promesse du Canada à la communauté internationale, soit de consacrer 0,7 % de son revenu national brut à l’aide au développement. Si nous voulons agir comme un leader mondial et exploiter pleinement notre potentiel pour défendre les droits des femmes et des filles du Sud, il nous faut un plan détaillé pour concrétiser cet engagement.

Pour sa part, Carrefour continue d’avoir une incidence positive sur le terrain, grâce au soutien d’Affaires mondiales Canada, à ses partenariats avec des organisations du Sud et à l’engagement de volontaires canadiens. Notamment, en 2016-2017 :

  • nos volontaires ont effectué 54 077 heures de travail, une contribution en nature dont la valeur dépasse 1,9 million de dollars ;
  • 8 850 personnes dans les pays du Sud ont augmenté leur revenu et plus de 20 600 ont renforcé leur capacité d’exercer leurs droits ;17 000 femmes et filles ont amélioré leur accès à la justice, développé leurs aptitudes de leadership et augmenté leur autonomie financière.

Imaginez ce que nous pourrions réaliser ensemble si le Canada honorait son engagement mondial pour financer le développement international.

D’ici là, célébrons les apports positifs du budget de 2018 et réjouissons-nous à l’idée d’élargir nos collaborations avec nos partenaires dans les années à venir.

About Carine Guidicelli
Former Executive Director of Crossroads International, Carine is broad range of professional expertise in Africa, Canada and internationally for the past 20 years. She ran 5 Country offices in Africa and manage Country operations in 8 countries both in development project and humanitarian relief.

Related Posts - Droits des femmes et des filles

Retour au blog