L'égalité, ça compte

Parlons d’investissements respectueux de l’environnement

La notion de patrimoine financier est non seulement associée au capital qui sera éventuellement légué dans un testament, mais aussi au choix conscient d’investir son argent dans des placements conformes à ses valeurs. Les changements climatiques n’étant plus un risque lointain et se faisant plus que jamais sentir partout dans le monde, pourquoi ne saisirions-nous pas l’occasion que présente le Jour de la Terre pour discuter avec nos proches de l’impact de leurs investissements sur la planète?

Parler d’argent demeure encore aujourd’hui tabou dans de nombreuses familles. Dans ce contexte, il peut être difficile d’aborder la question du patrimoine financier. Voici quelques façons d’engager la conversation pour l’orienter vers des moyens de conjuguer investissements et principes environnementaux.

 

 L’investissement responsable

L’investissement responsable est un secteur relativement récent et peu familier pour les plus âgés d’entre nous qui n’ont dès lors pas tendance à se tourner vers des produits financiers intégrant des facteurs environnementaux et sociaux. Il est donc important d’aborder avec tact et d’une manière dénuée de jugement en quoi les choix des générations plus âgées contribuent à forger l’avenir pour les jeunes générations.

Il peut être d’emblée embarrassant de soulever la question du patrimoine financier avec un parent ou un proche. Pour aider à amorcer la conversation, on peut se servir de grands titres récemment lus dans les journaux partout au pays et d’articles faisant état de désinvestissements majeurs des énergies fossiles ou d’actes de militantisme chez les actionnaires et en exposant les raisons d’être.

 

Questions a poser

  • Quelles sont les causes qui vous tiennent à cœur et que vous aimeriez appuyer? L’environnement? La promotion de l’égalité pour les femmes et les filles? La santé? La technologie?
  • Savez-vous quels sont les genres de projets que vos investissements appuient à l’heure actuelle?
  • Quel héritage financier souhaitez-vous laisser? Quel rôle voudriez-vous que votre argent joue dans le monde?
  • Quels souvenirs voulez-vous laisser à vos petits-enfants à propos de ce qui vous tient à cœur et que vous appuyez activement?

 

 

Questions qui peuvent vous être posées

Qu’est-ce que le désinvestissement et comment cela fonctionne-t-il?

Le « désinvestissement », comme le mot l’indique, c’est le contraire de l’« investissement ». C’est se départir de placements investis dans des entreprises ou des secteurs qui ne correspondent pas à nos valeurs. D’importantes banques et institutions partout dans le monde (l’Église catholique, la Ville de New York) désinvestissent des énergies fossiles ou entendent le faire pour respecter leurs valeurs et pour éviter les risques liés à la transition vers une économie à faibles émissions de carbone.

Pourquoi devrais-je m’y intéresser?

La diversification est importante. Or, au sein de l’économie canadienne – y compris les emplois, les caisses de retraite, le prix de l’immobilier et le dollar –, le poids du secteur des énergies fossiles est énorme. Dans un tel contexte, il est risqué d’également détenir des investissements dans les énergies fossiles. Parmi les risques qui y sont liés, on compte le resserrement de la réglementation gouvernementale, les taxes sur le carbone et les poursuites intentées par les communautés négativement touchées par les changements climatiques.

Le patrimoine financier suppose la responsabilité de bien comprendre l’impact à long terme de ses choix sur notre planète. Le désinvestissement des énergies fossiles aide à réduire les émissions nuisibles et à améliorer la qualité de l’air en contribuant à accélérer la transition vers une économie à faibles émissions de carbone.

Mon rendement en souffrira-t-il?

Le désinvestissement des énergies fossiles est tout à fait rentable. Dans le rapport The Divestment Report, Genus Capital a examiné les rendements sur vingt ans de portefeuilles exempts d’énergies fossiles et de portefeuilles traditionnels. L’étude a révélé que les portefeuilles exempts d’énergies fossiles avaient un rendement égal ou supérieur aux autres portefeuilles. Le rapport comprenait également une étude sur sept ans de portefeuilles axés sur la durabilité (excluant les secteurs du tabac, du jeu, de la fabrication d’armes à feu et d’autres secteurs controversés) montrant que leur rendement avait aussi surpassé celui des investissements non durables.

Selon une récente étude de l’Université de Waterloo, après le désinvestissement des énergies fossiles, la valeur du portefeuille avait continué d’augmenter tout comme le rendement. Une stratégie d’investissement socialement responsable et guidée par des valeurs est donc également avantageuse sur le plan financier.

Que dois-je savoir avant de désinvestir?

L’investissement durable se décline en plusieurs degrés, de l’investissement responsable qui intègre des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance d’entreprise (sans nécessairement intervenir dans ces secteurs) à l’investissement d’impact mettant les fonds investis activement à contribution dans des initiatives qui améliorent le monde. Vous pouvez ainsi assurer une adéquation entre votre patrimoine financier et vos valeurs.

Aborder la question du patrimoine financier avec vos proches et investir de manière à contribuer à la pérennité de la planète sont d’excellents points de départ.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les investissements exempts d’énergies fossiles, écrivez à michael@cintl.org

 

 

 

Mike Thiessen est VP recherche et développement durable chez Genus Capital, première société de gestion de placement au Canada à offrir des portefeuilles sans énergies fossiles et pionnière du mouvement Divest-Invest. Une version de cet article est déjà parue dans le magazine Canadian Moneysaver.

 

About Mike Thiessen
Mike is VP of sustainable research at Genus Capital, the first Canadian investment management firm to offer fossil free portfolios and a pioneer in Canada’s Divest-Invest movement. An earlier version of this article appeared in Canadian Moneysaver magazine.

Related Posts - Investissement d'impact

Retour au blog