Nouvelles

Améliorer l’accès des femmes à la justice en Tanzanie

Par Patricia Wilson, volontaire de Carrefour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En mai dernier, j’ai pris part avec deux de mes collègues du système de justice canadien spécialisés en violence familiale à un mandat de volontaire avec Carrefour International auprès de son partenaire local en Tanzanie, le Kilimandjaro Women Information Exchange and Community Organization (KWIECO). Le but du mandat était de favoriser l’échange de connaissances et d’expérience afin d’aider à la mise en place d’un système de justice sensible à la violence fondée sur le genre et plus ouvert et accessible pour les femmes et les filles. Je suis responsable des Services d’aide aux victimes et aux témoins à Toronto, et je me suis rendue en Tanzanie avec un juge du seul tribunal intégré pour l’instruction des causes de violence familiale au Canada et d’une procureure de la Couronne.

Par où commencer? Mes collègues et moi avons vécu une expérience extraordinaire, que ce soit en partageant nos connaissances avec le partenaire de Carrefour KWIECO, les agents de police, les représentants du système de justice et les décideurs ou en leur offrant une formation en matière de réponses systémiques aux causes de violence fondée sur le genre dans le système judiciaire. L’un des meilleurs moments de notre séjour a été la visite du seul centre d’hébergement pour femmes victimes de violence en Tanzanie. Grâce au travail qu’accomplit Carrefour en partenariat avec KWIECO, ce refuge est un immense progrès dans les services de protection offerts aux femmes qui tentent de s’affranchir de la violence fondée sur le genre.

Ce fut un énorme privilège de rencontrer les personnes qui accomplissent ce travail colossal pour contrer la violence sexuelle et familiale, et une véritable source d’inspiration de voir des communautés entières s’unir pour protéger les femmes et les filles contre cette horrible violence. La conviction et l’engagement profonds des personnes qui travaillent sans relâche pour en finir avec la violence faite aux femmes et aux enfants m’ont vivement impressionnée.

Certaines femmes livraient leur témoignage à des fins de sensibilisation, tandis que d’autres attiraient l’attention sur les problèmes pour leur famille et leur communauté. Partout où nous sommes allés, j’ai vu des personnes qui répondaient à l’appel et agissaient dans la mesure de leurs capacités, tout en unissant leurs efforts pour partager leurs connaissances et trouver des façons de mettre fin à la violence fondée sur le genre.

C’était admirable de voir des personnes de tous les milieux, travailleurs et travailleuses du centre d’hébergement, avocates et avocats, juges, agentes et agents de police discuter ensemble des possibilités de changement dans le système et de protection des droits des femmes et des filles.

Je suis profondément reconnaissante d’avoir pu mettre mon temps et mes connaissances à la disposition de Carrefour et de KWIECO. Et j’attends avec impatience mes prochaines vacances pour offrir à nouveau mon aide, partager et apprendre auprès de Carrefour International et de ses partenaires!