NE TOURNEZ PAS LE DOS AUX FILLES

LE MOIS DE LA FILLE

REJOIGNEZ-NOUS et AGISSEZ

Les filles ont plus que jamais besoin de nous.

#IDG2021 #JournéeDeLaFille

Depuis plus d’un an et demi, la pandémie de la COVID-19 a mis au défi des millions de personnes dans le monde. Mais cette crise sanitaire n’est pas la seule menace à laquelle les filles dans les pays du Sud sont confrontées. Plus de 60 % de la population de l’Afrique subsaharienne a subi une grande perte de revenus au cours des 18 derniers mois. Nous contemplons présentement une regression de 10 à 15 ans dans le domaine du développement international et des droits humains.

LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES ET LES FILLES DEMEURE UN PROBLÈME MONDIAL

Pour les filles et les femmes des pays du Sud, les impacts de la COVID-19 sont amplifiés, et cette nouvelle vague de pauvreté les affecte particulièrement. De plus en plus de filles abandonnent l’école, sont maltraitées, contraintes au trafic sexuel, au mariage précoce et aux grossesses non désirées. L’impact sur leur sécurité physique, leur alimentation, leur santé et leur éducation est énorme, et les effets dévastateurs se répercuteront pendant de nombreuses années.

Pendant les confinements, de nombreuses femmes et filles ont été isolées dans des environnements dangereux où elles courent un risque accru de subir des violences basées sur le genre ou des abus domestiques. Dans les neuf pays où Carrefour International opère présentement, nos organisations partenaires locales ont du mal à fournir des services aussi sûrs et efficaces que possible. Beaucoup d’entre eux signalent une augmentation de l’incidence de violences et d’agressions envers les filles.

Alors que les mutilations génitales féminines deviennent moins courantes dans certains pays, au moins 200 millions de filles et de femmes en vie aujourd’hui ont été soumises à cette forme spécifique de violence en Afrique et au Moyen-Orient où la pratique est la plus répandue. Alors que la fin de l’année approche à grands pas, nous savons que de nombreuses filles seront victimes de mutilations génitales féminines et que certaines pourraient en mourir. Les vacances scolaires de décembre sont également un mois tristement célèbre pour les MGF ; on l’appelle même « la saison de l’excision » en Tanzanie.

rebâtir après la COVID-19 AVEC LES FEMMES ET LES FILLES

En Afrique subsaharienne, rebâtir un monde après la COVID-19 dépendra en grande partie des femmes et des filles, car celles-ci représentent plus de 90 % de la main-d’œuvre informelle en tant qu’intervenantes de première ligne. Une nouvelle variante de la COVID-19 encore plus menaçante ainsi que la disponibilité limitée de vaccins signifient que les femmes et les filles courent un risque relatif de mortalité plus élevé. Afin de renforcer la durabilité et la résilience socio-économique de leurs communautés, il est essentiel de donner la priorité aux femmes et aux filles confrontées aux plus grands risques et obstacles.

NOUS SOUTENONS L’AUTONOMISATION DES FILLES

Il est nécessaire d’agir maintenant pour garantir des protections explicites pour les droits des filles et des jeunes femmes. Carrefour International met en œuvre des programmes audacieux et novateurs pour lutter contre les inégalités entre les genres, la pauvreté et les lacunes dans l’éducation des filles. À Carrefour, nous nous efforçons de :

  • soutenir les survivantes et fournir une éducation et des conseils aux femmes et aux filles à risque, ainsi que des contacts avec les chefs traditionnels et les communautés
  • tirer parti des technologies numériques pour encourager la poursuite de la scolarisation des filles
  • transformer les moyens de subsistance des praticien·ne·s des mutilations génitales féminines tout en luttant contre les mariages précoces et forcés et la violence à l’égard des filles grâce à des campagnes de sensibilisation du public et à la génération de revenus alternatifs, tels que l’agriculture durable

Nous continuerons à renforcer les capacités de nos organisations partenaires et à créer un changement durable avec l’utilisation de notre personnel et de nos volontaires de haut calibre alors que nous construisons un mouvement de champion·ne·s de l’égalité des genres, afin de promouvoir l’équité et l’autonomisation économique qui s’aligne sur les objectifs de développement durable des Nations Unies.

 

CE QUE NOUS POUVONS FAIRE ENSEMBLE

En tant que sympathisant·e·s de Carrefour, votre voix et votre engagement sont plus importants que jamais. Vous pouvez :

Ne tournons pas le dos aux filles. Ni maintenant, ni jamais.