Je suis trop jeune

LE MOIS DE LA FILLE

REJOIGNEZ-NOUS et AGISSEZ

Les filles ont plus que jamais besoin de nous.

#IDG2020
#JeSuisTropJeune

LES DROITS DES FILLES ET L’AVENIR SONT MENACÉS

La pandémie de la COVID-19 est difficile pour des millions de personnes à travers le monde. Mais la crise sanitaire n’est pas la seule menace à laquelle sont confrontées les filles dans le monde.

L’ONU fait état d’une « flambée mondiale horrible » des violences domestiques à l’égard des femmes et des filles, liée aux blocages de la COVID-19. La pandémie accroît la pauvreté, forçant les filles à ne pas être scolarisées et à travailler ou à être mariées.

La pandémie a mis 2,5 millions de filles de plus à risque de mariage précoce d’ici 2025, selon un rapport de Save the Children publié le 1er octobre. Au cours des 12 mois qui ont précédé la pandémie, 243 millions de femmes et de filles (âgées de 15 à 49 ans) dans le monde ont été victimes de violences sexuelles ou physiques. C’est plus de 6 fois la population totale du Canada! Maintenant que la pandémie est la pandémie, les fermetures d’écoles en raison des fermetures ont également augmenté le risque d’exploitation sexuelle ou de forcer les filles à quitter l’école pour toujours en raison de grossesses non désirées chez les adolescentes et de mariages précoces. De nombreux partenaires de Carrefour signalent une augmentation des violences et des mauvais traitements infligés aux filles.

À l’approche de la fin de l’année, nous savons que de nombreuses filles seront victimes de mutilations génitales féminines et certaines pourraient en mourir. Décembre, période de vacances scolaires, est également un mois infâme pour les MGF, il est même appelé « la saison de la coupe » en Tanzanie.

Il est nécessaire d’agir dès maintenant pour assurer des protections spécifiques pour les droits des filles et des jeunes femmes.

LAncement de la CAMPAGNE « JE SUIS TROP JEUNE » POUR SENSIBILISER AUX DÉFIS DES FILLES

Cette année, Carrefour lance une campagne à travers le Canada, intitulée «Je suis trop jeune». Elle se concentre sur le mariage précoce et forcé des enfants, les mutilations génitales féminines et la maltraitance des filles. Environ 130 millions de filles âgées de 6 à 17 ans ne sont pas scolarisées, dont 15 millions de filles en âge d’aller à l’école primaire. La moitié d’entre eux sont en Afrique subsaharienne. Chaque jour, dans le monde entier, le droit des jeunes filles de choisir qui elles veulent être, qui et quand elles veulent se marier, de prendre les décisions qui affectent leur corps, leur esprit et leur avenir, est menacé par des facteurs culturels, traditionnels et politiques, normes et lois.

Carrefour met en lumière ces enjeux avec cette campagne, lancée grâce à notre généreuse commanditaire corporative Pattison Outdoor Advertising qui a offert des emplacements publicitaires à travers le pays. Les filles ont besoin de notre soutien pour faire face aux défis qui les empêchent d’atteindre leur plein potentiel.

NOUS SOUTENONS L’AUTONOMISATION DES FILLES

Carrefour a travaillé avec des partenaires locaux au Burkina Faso, Ghana, Eswatini, Togo et Tanzanie pour mettre en œuvre des programmes d’autonomisation des filles dans et hors du système scolaire. Ensemble, nous construisons des espaces sûrs pour que les filles puissent partager leurs expériences, faire entendre leur voix et en apprendre davantage sur leur corps, leurs droits et leur potentiel. Chaque année, plus de 3 000 membres des clubs d’autonomisation des filles renforcent leur confiance et s’expriment pour devenir les leaders de demain.

Fort du succès de ce programme, Carrefour a pour objectif de lancer un autre chapitre au Sénégal dans les mois à venir.

Avec les fermetures d’écoles, l’augmentation de la pauvreté et les restrictions de mouvement, les filles n’ont pas accès à l’aide dont elles ont besoin pour lutter contre cette violation de leurs droits. C’est pourquoi votre voix et votre engagement sont plus importants que jamais.

Les Canadien-ne-s peuvent s’impliquer en apprenant davantage sur ces questions, en partageant leurs compétences avec nos partenaires locaux ou en faisant un don pour soutenir les droits et l’autonomisation des filles. Les filles ont plus que jamais besoin de nous.