In the News

Carrefour International reçoit plus de 732 000$ pour un projet au Sénégal

Carrefour International est fier d’annoncer qu’il mènera un projet de coopération climatique internationale au Sénégal, grâce à une participation financière du gouvernement du Québec de 732 436$, en provenance du Fonds vert dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques. L’objectif est d’améliorer les conditions de vie de plus de 1 500 productrices maraîchères sénégalaises de la région des Niayes, en améliorant l’accès à l’eau, en facilitant l’adoption de pratiques culturales plus résilientes aux changements climatiques et en diversifiant leurs activités.

La région des Niayes constitue la principale zone de production maraîchère du Sénégal. Or, le réseau hydrique de la région s’est progressivement dégradé, l’eau se raréfiant en raison d’une succession d’années de sécheresse, qui se sont accentuées et prolongées, un problème en grande partie dû aux changements climatiques. Les femmes sont beaucoup plus vulnérables aux effets des changements climatiques parce qu’elles dépendent majoritairement des ressources naturelles pour leur subsistance et celle de leur famille. La diminution de l’accessibilité à l’eau a eu un effet direct sur le volume de la production maraîchère et, par conséquent, sur les revenus des femmes productrices et leur niveau de pauvreté.

Dans le cadre de ce projet, Carrefour International travaillera au renforcement des capacités de ces femmes par de la formation et un appui technique sur le terrain. L’aide financière accordée permettra spécifiquement :

  • D’équiper les parcelles maraîchères de puits, de systèmes de pompe et d’irrigation goutte à goutte alimentés par l’énergie solaire;
  • De faciliter la diversification de la production par l’introduction de nouvelles cultures plus résistantes à la sécheresse et dont les cycles de production sont plus courts;
  • De contribuer au renforcement des capacités de production par la construction d’une unité de stockage et de conservation et par de la formation portant sur la mise en marché des produits maraîchers et la gestion d’entreprise.

« Les femmes sont particulièrement touchées par les changements climatiques. Au Sénégal, beaucoup d’entre elles dépendent des activités maraîchères, et le manque d’eau les rend encore plus vulnérables. C’est pourquoi Carrefour International se félicite de ce nouveau partenariat qui, en améliorant l’accès à l’eau, aidera les productrices sénégalaises à accroître leur production et leurs revenus » a déclaré Carine Guidicelli, directrice générale de Carrefour International.

Ce projet sera réalisé en étroite collaboration avec le Réseau des organisations paysannes et pastorales du Sénégal (RESOPP). En plus de défendre les intérêts des coopératives du réseau et ceux des 30 000 agriculteurs et agricultrices qui en sont membres, cette organisation a le mandat de leur offrir un appui collectif. Ce partenariat vise à assurer un transfert d’expertise et une participation proactive des populations locales dans l’élaboration de solutions pertinentes et adaptées à leur réalité, de manière à leur donner les moyens de devenir les acteurs de leur propre développement. Au terme du projet, les productrices auront l’équipement nécessaire et la formation adéquate pour faire du maraîchage tout au long de l’année, avec une technique d’irrigation éprouvée et des pratiques culturales agroécologiques adaptées à la région et plus respectueuses de l’environnement.

À propos du Fonds vert

Rappelons que le Fonds vert, où 100 % des revenus générés par les ventes aux enchères du marché du carbone sont versés, finance notamment la mise en œuvre des mesures du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques. Ces dernières visent à réduire les émissions de GES et à améliorer la capacité d’adaptation de la société québécoise aux impacts des changements climatiques. Jusqu’à maintenant, le marché du carbone a généré des revenus de plus de 2,4 milliards de dollars pour le Québec, qui servent à soutenir les entreprises, les municipalités, les institutions et les citoyens québécois dans leur transition vers un monde plus sobre en carbone.

À propos du Programme de coopération climatique internationale

Doté d’une enveloppe de 18 millions de dollars sur cinq ans, le Programme de coopération climatique internationale appuie des projets d’organisations québécoises du secteur privé, des milieux de la solidarité internationale et de la recherche visant la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et l’adaptation aux impacts des changements climatiques dans les pays francophones les plus vulnérables à ces impacts.

Pour en apprendre davantage sur le Programme de coopération climatique internationale : mddelcc.gouv.qc.ca/programmes/coop-climatique-internationale/index.htm