NOTRE TRAVAIL

CONSTRUIRE UN FUTUR PLUS VERT

En Bolivie rurale, les jeunes femmes font rarement partie des organisations d’agriculteurs, mais Sayda Apaza fait exception. gée de 25 ans seulement, elle est propriétaire d’une parcelle d’agrumes et de bananiers, et est secrétaire générale du groupe de fermiers de la province de Caranavi, dans le département de La Paz. Sayda compte parmi les 24 jeunes ayant participé aux ateliers des écoles écologiques financés par le Fonds de justice sociale UNIFOR et mis sur pied par le partenaire local de Carrefour, l’Association des organisations de producteurs écologiques de Bolivie (AOPEB). « Ce projet m’a beaucoup apporté. Avant j’étais timide et je ne prenais jamais part à ce genre de choses, mais j’y ai reçu le soutien nécessaire pour finalement arriver à y participer et je suis maintenant à la tête de l’organisation des producteurs agricoles de ma communauté. »

En Bolivie, la migration des jeunes vers les grandes villes hypothèque l’avenir du secteur agricole sur lequel repose une large part de l’économie. Fermiers pour l’avenir était un projet pilote de deux ans visant à aider les jeunes à considérer l’agriculture comme un choix professionnel viable. Les jeunes des régions rurales ont reçu une formation en pratiques agricoles durables et les organisations de producteurs écologiques ont été incitées à intégrer des jeunes en tant que membres et décideurs.

Les participants, qui avaient accès à cinq ateliers différents, ont acquis des compétences en leadership, en agriculture durable, en comptabilité et en informatique. « L’atelier le plus intéressant était celui sur le leadership, parce qu’il m’a beaucoup stimulée. Je travaille actuellement à renforcer la production agricole de ma communauté et je fais des progrès, trouvant de nouvelles possibilités au fil de mes efforts […], je veux donc continuer jusqu’à la fin de mon mandat. »

“Ce projet m’a beaucoup apporté. Avant j’étais timide et je ne prenais jamais part à ce genre de choses, mais j’y ai reçu le soutien nécessaire pour finalement arriver à y participer et je suis maintenant à la tête de l’organisation des producteurs agricoles de ma communauté.” Sayda Apaza, student of the Ecological School in Bolivia.

Sayda faisait partie des 22 jeunes apprentis qui ont établi des parcelles de démonstration et ont reproduit leur formation avec d’autres jeunes fermiers. Plus de 140 jeunes ont participé aux ateliers organisés par des apprentis comme Sayda.

Sayda estime qu’il reste beaucoup à faire pour convaincre les jeunes de sa communauté à opter pour l’agriculture, surtout les jeunes femmes. « En tant que femme, je m’estime chanceuse d’avoir été encouragée par mon père. Je pense à celles dont les parents croient que l’agriculture est un métier trop dur pour leurs filles et ne leur offrent aucun soutien. La plupart des jeunes femmes dans ma communauté sont à la recherche d’un partenaire. Elles quittent la maison et vont vivre très loin de leur famille. »