Termes de référence pour l’évaluation finale du projet DAMCAM

 Les candidatures pour ce poste ont été clôturées. Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à ce poste !

Termes de référence pour l’évaluation finale du projet DAMCAM

« Ma voix, Ma santé »

 

Mars-Avril 2024

I. CONTEXTE De Justification

L’amélioration de la santé des adolescents et des jeunes est une volonté politique de l’État du Sénégal. C’est pourquoi il a souscrit à des engagements internationaux, adopté des textes législatifs et réglementaires, et ainsi mis en œuvre des documents-cadres de référence pour l’accès universel aux services de santé.

Toutefois, malgré cette volonté politique et le développement de stratégies nationales en la matière, des efforts restent à faire. Bien que l’État du Sénégal ait fait de la santé sexuelle et reproductive une priorité, les adolescentes, adolescents et jeunes ont des problèmes d’accès à l’information et aux services de santé sexuelle et reproductive. Les interventions en santé et droits sexuels et reproductifs (SDSR) sont plus concentrées dans les agglomérations urbaines et les espaces scolaires posant ainsi un problème de couverture géographique.

Le rapport de l’ANSD 2018 estimait la population de Kédougou à 172 482 habitants, avec une proportion de femmes estimée à 49% et 22% d’adolescents ayant entre 10 et 19 ans (soit 38 455 adolescents(es) et une proportion importante d’entre eux ne jouissent pas de leurs droits et ont une connaissance et un accès très limité aux services SDSR. Les barrières socioculturelles, religieuses, matérielles, politiques et économiques font obstruction à la réalisation de ces droits et services SDSR des adolescentes et adolescents à Kédougou. L’accès à la santé et aux droits sexuels et reproductifs des adolescentes et adolescents constitue un problème réel. Plusieurs infrastructures sociales de base, dont les services de santé, sont grandement déficitaires pour répondre aux besoins d’une population en majorité de jeunes et surtout celle installée dans les zones aurifères et frontalières.

Fort de ce constat, le projet DAMCAM (2019-2024), initié par Carrefour International en partenariat avec CONAFE, ACTIONAID et APROFES à Kédougou, a été conçu pour contribuer à l’amélioration de l’accès aux services relatifs à la santé et aux droits sexuels et reproductifs mettant l’accent sur les femmes et les adolescentes.

Il s’agit dès lors d’améliorer l’accès à des informations de qualité sur la santé et les droits sexuels et reproductifs (SDSR) à travers une approche inclusive utilisant à la fois (i) des outils d’information, d’éducation et de communication (IEC), (ii) des actions de sensibilisation des détenteurs de droits et de responsabilités (jeunes, parents, leaders traditionnels et religieux) et (iii) des activités de formations ciblées pour les adolescentes et adolescents dans les communautés.

Afin de répondre au mieux aux exigences du bailleur en termes de rapportage et évaluation des indicateurs, le projet DAMCAM recrute un consultant/cabinet ou bureau d’études pour une évaluation finale du projet.

II. Presentation du Projet DAMCAM

L’objectif ultime du projet est d’améliorer l’accès aux services relatifs à la santé et aux droits sexuels et reproductifs (SDSR), en mettant l’accent sur les femmes et les adolescentes, dans la région de Kédougou, au Sénégal.

Spécifiquement le projet vise à :

  • Améliorer les pratiques des prestataires de services en SDSR adaptés au genre pour les adolescentes et les adolescents et à la gestion des déchets de la région de Kédougou, au Sénégal;
  • Accroitre le recours aux services en SDSR adaptés au genre pour les adolescentes et les adolescents de la région de Kédougou, au Sénégal;
  • Renforcer de la prise en compte par le gouvernement et la société civile des questions en matière de SDSR des femmes et des adolescentes de la région de Kédougou, au Sénégal;

III. RESULTATS ATTENDUS DU PROJET

  1. Résultat intermédiaire 1100 : Amélioration des pratiques des prestataires de services en SDSR adaptés au genre pour les adolescentes et les adolescents et à la gestion des déchets de la région de Kédougou, au Sénégal
    • Résultat immédiat 1110: Capacités accrues des centres-conseil ado et des structures de santé, de la région de Kédougou, à livrer des services SDSR de qualité aux adolescentes et adolescents et répondant aux normes environnementales nationales
    • Résultat immédiat 1120 : Compétences accrues du personnel des centres-conseil ado et des structures de santé, de la région de Kédougou, à mieux intégrer les questions SDSR destinées aux adolescentes et adolescents
  1. Résultat intermédiaire 1200: Accroissement du recours aux services en SDSR adaptés au genre pour les adolescentes et les adolescents de la région de Kédougou, au Sénégal
    • Résultat immédiat 1210 : Connaissances améliorées des adolescentes et adolescents de la région de Kédougou des services SDSR existants
    • Résultat immédiat 1220 : Stigmatisation réduite des adolescentes et adolescents relative à l’utilisation des services SDSR dans la région de Kédougou
  1. Résultat intermédiaire 1300 : Renforcement de la prise en compte par le gouvernement et la société civile des questions en matière de SDSR des femmes et des adolescentes de la région de Kédougou, au Sénégal
    • Résultat immédiat 1310 : Connaissances améliorées des organisations de la société civile, des élus locaux, des parlementaires et des ministères de tutelle en SDSR (santé, éducation, droits)
    • Résultat immédiat 1320 : pratiques améliorées des organisations de la société civile, des élus locaux et des ministères de tutelle en SDSR

IV. CHAMPS D’APPLICATION

L’évaluation finale conformément à la stratégie de suivi-évaluation du projet portera sur les résultats intermédiaires et immédiats du projet tels que décrits dans le cadre de mesure de rendement.

Elle concernera l’ensemble des parties prenantes du projet : les bénéficiaires directs et indirects du projet, les partenaires de mise en œuvre, les ministères de tutelle. L’évaluation prendra en compte les effets attendus et non attendus projet et couvrira la période de mise en œuvre.

  • Critères d’évaluations

Pertinence et réactivité

Dans quelle mesure les objectifs du projet sont-ils (i) adaptés aux besoins des adolescentes et adolescents de la région de Kédougou ; (ii) en cohérence avec la vision et la mission de Carrefour International, est-ce que les activités prévues reflètent de façon adéquate les résultats attendus du projet ?

De manière dynamique, comment Carrefour International a-t-il su adapter les activités du projet avec le contexte Covid -19 ?

  • Efficacité : Dans quelle mesure les résultats prévus par le projet ont-ils été ou sont-ils en passe d’être atteints ? Dans quelle mesure pouvons-nous affirmer que les LAM ont contribuer à l’accès à l’information ainsi qu’à l’amélioration des connaissances des ados dans la santé de la reproduction ?
  • Efficience: Dans quelle mesure les ressources humaines, financières et administratives mobilisées dans le cadre du projet ont-elles été converties en résultats ?
    • Quelles sont les contraintes d’ordre diverses (procédures de gestion ; réglementation ; administratives ; etc.) qui ont eu une influence sur le démarrage du projet et sa mise en œuvre ? Dans quelle mesure ont-elles été adressées de façon satisfaisante pour limiter les conséquences négatives sur la vie et les résultats du projet ?
  • Pérennité et durabilité: Dans quelle mesure les effets issus des interventions du projet sont-ils susceptibles de durer après la fin des interventions ?
  • Valeur ajoutée: Quelle est la valeur ajoutée apportée par le projet au niveau national, particulièrement dans la région de kédougou, dans les différents domaines couverts telle que perçue par les parties prenantes ? Quelle valeur ajoutée l’investissement dans les AGR au profit des groupes de parole et clubs de jeunes filles apporte-il à la santé de la reproduction des membres ?

V. MISE EN œuvre de l’évaluation

A. Le mandat du consultant/cabinet ou bureau d’études

Le consultant/cabinet ou bureau d’études devra analyser :

  • Les actions mises en œuvre par le projet à la lumière des objectifs, notamment celles relatives à l’amélioration des pratiques des prestataires de services en SDSR adaptés au genre pour les adolescentes et les adolescents et à la gestion des déchets de la région de Kédougou, au Sénégal; à l’accroissement du recours aux services en SDSR adaptés au genre pour les adolescentes et les adolescents de la région de Kédougou, au Sénégal; et enfin au renforcement de la prise en compte par le gouvernement et la société civile des questions en matière de SDSR des femmes et des adolescentes de la région de Kédougou, au Sénégal ;
  • La perception des bénéficiaires (adolescent.es, femmes et personnel médical) sur l’accessibilité aux services SDSR dans la région de Kédougou;
  • La perception des bénéficiaires (adolescent.es, femmes et personnel médical) sur la qualité des services en SDSR offerts dans la région ;
  • % du personnel des structures d’offre de service en SDSR de la région de Kédougou formé par le projet qui ont amélioré leurs connaissances et pratiques en SDSR adaptée au genre et en gestion sécuritaire des déchets, désagrégé par sexe et tranche d’âge;
  • % des détenteurs de droits (adolescentes et adolescents de la région de Kédougou) qui ont un niveau de connaissance adéquat de leurs droits sexuels et reproductifs (VBG, harcèlement sexuel, abus sexuel, MGF, mariages forcés, etc.), désagrégé par sexe;
  • % des détenteurs de responsabilités (parents, communautés, autorités (traditionnelles et religieuses) et personnel scolaire) qui ont un niveau de connaissance adéquat sur les droits sexuels et reproductifs des adolescent.es, désagrégé par sexe, département et par groupe social ;
  • % des adolescentes et adolescents informés dans le cadre d’une activité du projet qui affirment mieux connaitre les services SDSR dans la région de Kédougou, désagrégé par sexe et niveau de vulnérabilités ;
  • % des détenteurs de droits informés lors des activités de sensibilisation qui ont un niveau de perception positive sur l’utilisation des services de SDSR, désagrégé par sexe et tranche d’âge ;
  • % des détenteurs de responsabilités informés lors des activités de sensibilisation du projet qui ont une perception positive sur l’utilisation des services de SDSR par les adolescentes et adolescents, désagrégé par sexe et tranche d’âge ;
  • % des détenteurs d’obligations (élus locaux et ministères de tutelle) de la région de Kédougou qui affirment avoir un niveau de connaissance adéquat sur les droits sexuels et reproductifs des femmes et des adolescentes, désagrégé par sexe ;
  • % des détenteurs d’obligations qui affirment avoir amélioré leur connaissance en SDSR grâce aux activités du projet ;
  • Les autres actions de recherche-action ou de développement en cours dans les zones d’intervention du projet et les possibilités de synergie ;
  • La gouvernance du projet dont le système de pilotage, le suivi-évaluation ;
  • Apprécier l’encrage du projet dans le contexte national et local ;
  • La contribution des actions du projet a l’amélioration de l’accès aux services relatifs à la santé et aux droits sexuels et reproductifs (SDSR), en mettant l’accent sur les femmes et les adolescentes, dans la région de Kédougou, au Sénégal ;
  • Les goulots d’étranglement internes et externes préjudiciables au bon déroulement des activités du projet.

B. Tâches globales

Sous la direction de l’équipe interne, le consultant/cabinet ou bureau d’études devra effectuer les tâches suivantes :

  • Développer une méthodologie détaillée pour le mandat en soulignant les domaines prioritaires ;
  • Organiser des réunions régulières avec l’équipe interne ;
  • Organiser des entretiens avec les responsables du projet et d’autres membres du personnel concernés au Sénégal et au Canada, ainsi qu’avec les partenaires, les bénéficiaires et les membres des communautés à Kédougou ;
  • Entreprendre des missions sur le terrain dans les trois départements visés par le projet (Kédougou, Salémata, Saraya) ;
  • Rédiger un projet de rapport d’évaluation avec des conclusions et recommandations ;
  • Présenter le rapport à l’équipe interne de Carrefour International pour obtenir des commentaires ;
  • Incorporer les commentaires de l’équipe interne ;
  • Présenter la version améliorée du rapport au comité de coordination du projet ;
  • Intégrer les observations dudit comité et finaliser le rapport ;
  • Soumettre la version finale du rapport d’évaluation.

VI. Qualifications requises

L’équipe de mission comprendra un.e chef de mission.

Le/La chef de mission sera un consultant senior confirmé et justifiant spécifiquement des compétences suivantes :

  • Être titulaire d’un diplôme universitaire (minimum Bac+5) en sciences suivi-évaluation, sciences sociales, santé publique ou équivalent;
  • Avoir une expérience d’au moins 6 années dans la conduite d’évaluation dans le domaine de la santé publique particulièrement en santé de la reproduction des adolescents;
  • Une bonne maitrise des outils de suivi-évaluation et de gestion axée sur les résultats;
  • Avoir une bonne connaissance en matière de santé de la reproduction des adolescents et jeunes et de planification familiale ;
  • Avoir une bonne connaissance de la problématique des inégalités femme-homme ;
  • Avoir une expérience avérée dans l’analyse des données et la rédaction des rapports d’étude surtout en santé publique;
  • Avoir une bonne connaissance de la thématique genre/ autonomisation de la femme;
  • Excellente capacité de rédaction et de communication en français;
  • Maitriser les technologies de l’information (logiciels kobo-collect-stata, epicollect, etc.).

Consultant associé démographe ou statisticien

  • Être titulaire d’un diplôme universitaire niveau BAC+5 au moins en Démographie ou en statistique ;
  • Avoir une expérience avérée en matière de sondage, de traitement et d’analyse de données ;
  • Avoir au moins trois (3) ans d’expérience en matière d’étude ou d’évaluation des projets/ programmes ;
  • Avoir une bonne connaissance en matière de santé de la reproduction des adolescents et jeunes et de planification familiale;
  • Avoir une connaissance de la problématique des inégalités femme-homme;
  • Avoir une excellente capacité de présentation avec une bonne maitrise des outils informatiques (World, Excel et PowerPoint, logiciels d’analyse statistique).

Consultant associé sociologue

  • Être titulaire d’un diplôme universitaire niveau BAC+5 au moins en sociologie ;
  • Avoir au moins trois (3) ans d’expérience en matière d’étude et de recherche ;
  • Avoir une bonne connaissance en matière de santé de la reproduction des adolescents et jeunes et de planification familiale ;
  • Avoir une bonne connaissance de la problématique des inégalités femme-homme ;
  • Avoir une excellente capacité de rédaction et de communication en français ;
  • Avoir une excellente capacité de présentation avec une bonne maitrise des outils informatiques (World, Excel et PowerPoint)

VII. COMITE DE SUIVI ET D’APPUI A L’EVALUATION

Un comité de suivi sera mis en place pour appuyer le consultant/cabinet ou bureau d’études. Il sera constitué du coordonnateur de projet, de la chargée de projet et du responsable suivi-évaluation.

Le comité sera chargé de superviser le prestataire retenu dans son mandat, de veiller au respect des échéances et de favoriser la mise en relation avec les différentes parties prenantes de l’évaluation.

VIII. REALISATION DE L’EVALUATION

  • Phase 1 : À Kédougou dans les locaux du projet DAMCAM pour l’immersion et la consultation des documents du projet ;
  • Phase 2 : Mission de terrain ;
  • Phase 3 : Élaboration du rapport et restitution avec l’ensemble des parties prenantes du projet.

IX. CHRONOGRAMME DE L’EVALUATION ET LIVRABLES

La durée de l’évaluation est estimée à 45 jours calendaires à compter de la date de la signature du contrat, incluant les missions et prendra effet à partir de la signature du contrat avec le consultant/cabinet ou bureau d’études. La date de remise du rapport final ne devra pas excéder le 15 mai 2024 et devra être soumis en français.

Le calendrier prévisionnel, de la phase de recrutement à l’exécution complète de la prestation est le suivant :

  • Date limite pour la remise des propositions et sélection : 8 décembre 2023 ;
  • Contractualisation avec le prestataire retenu : 30 janvier 2024 ;
  • Rapport final d’évaluation en langue française : 15 mai 2024;

Un chronogramme détaillé devra être proposé par le consultant/cabinet ou bureau d’études retenu.

Livrables:

Trois principaux livrables attendus sont attendus en français :  le rapport de démarrage de l’évaluation ; le rapport final ; une présentation PowerPoint de 15 slides au maximum et présentant la méthodologie de l’évaluation, les résultats, les conclusions et les recommandations.

  • Le rapport de démarrage

L’équipe d’évaluation soumettra un rapport de démarrage de 25 pages maximum comprenant une revue documentaire basée sur les rapports d’opérations et de résultats du projet.  Le rapport présentera de façon explicite la liste des documents consultés ; l’approche et la méthodologie de l’évaluation, y compris le plan d’échantillonnage (basé sur une analyse des parties prenantes); le processus de collecte et d’analyse des données ainsi que la matrice de l’évaluation et le plan de travail.

  • Le rapport final de l’évaluation

Le rapport final de l’évaluation sera un document de soixante-dix (70) pages au maximum et présentera les résultats formulés comme des réponses aux questions d’évaluation, les conclusions découlant des résultats, les recommandations stratégiques et opérationnelles (5 au maximum) et les annexes dont notamment les termes de référence, la liste des personnes/institutions rencontrées, la liste des documents consultés et la matrice de l’évaluation. En plus, le rapport présentera également le but, les objectifs, la portée et la méthodologie de l’évaluation mise à jour et un résumé exécutif de quatre (4) pages maximums.

La version finale du rapport ne sera considérée comme livrable final qu’après son approbation par le l’équipe de projet.

  • Présentation PowerPoint

La présentation PowerPoint de 15 slides au maximum présentera la méthodologie de l’évaluation, les résultats, les conclusions et les recommandations issues du rapport final.

X. PROCESSUS DE SELECTION

Dossier à soumettre

Le consultant/cabinet ou bureau d’études devra soumettre un dossier de candidature comprenant une offre technique et une offre financière.

L’offre technique comprendra :

  • La compréhension des termes de références ;
  • L’approche et la méthodologie proposées pour réaliser l’évaluation ;
  • Un calendrier détaillé des activités et des livrables ;
  • Le (s) CV détaillé(s) et actualisé(s) de l’équipe de consultants avec leurs références.
  • Annexes : Références sur un travail similaire réalisé.

L’offre financière indiquera les différents coûts du prestataire.

Critères de sélection du consultant/cabinet ou bureau d’études

La sélection de l’équipe de consultants ou du cabinet ou bureau d’études se fera à travers les critères suivants :

  • La compréhension des Termes de référence (Tdr) (10) ;
  • La qualité de la proposition méthodologique, dont la méthodologie tenant compte de l’évaluation sensible au genre (20);
  • Expérience spécifique et expertise pertinente du cabinet en lien avec le mandat (25);
  • Pertinence du chronogramme (10);
  • Expériences d’études similaires du cabinet et/ou des consultants (15);
  • Offre financière (20).

Le contrat d’évaluation sera attribué dans le cadre d’une sélection basée sur la qualité et le coût, le poids de la qualité technique de l’offre (80%) étant prépondérant par rapport au prix (20%) dans la notation.

Critères d’évaluation de l’offre technique Maximum de points Points obtenus par le cabinet Pondération (%) Total des points obtenus
Compréhension des TDR 100 10%
Approche méthodologique – Prise en compte de la méthodologie tenant compte de l’évaluation sensible au genre 100 20%
Expérience spécifique et expertise pertinente du cabinet en lien avec le mandat 100 25%
Expériences d’études similaires du cabinet et/ou des consultants. 100 15%
Pertinence du chronogramme 100 10%
Offre financière 100 20%

XI. MODALITES DE PAIEMENT

Le consultant recevra :

  • 25% du montant global de la prestation à la remise de la note méthodologique ;
  • 45 % du montant global de la prestation après validation du rapport provisoire d’évaluation ;
  • 30% du montant global après remise de la version finale du rapport.

Les propositions devront être adressées à l’adresse ci-après : rh_hr@cintl.org avant le 8 décembre 2023.

XII. PRINCIPES DE TRAVAIL

  • Intégrité : Durant tout le processus, l’équipe de consultants veille au respect des questions de genre, de croyances, manières et coutumes de tous les acteurs impliqués dans l’évaluation.
  • Anonymat et confidentialité : L’équipe de consultants devra :
  • Respecter le droit des personnes qui ont fourni l’information à maintenir confidentialité ;
  • Veiller à la protection des données personnelles et des informations collectées auprès des bénéficiaires du projet.
  • Rapport d’étude : Le rapport d’évaluation et toutes les informations générées resteront la propriété exclusive de Carrefour International.
  • Gestion d’information : L’utilisation et la diffusion tant de l’information de base que du rapport d’évaluation resteront une prérogative de Carrefour International.
  • Qualité du rapport : Si la qualité du rapport remis venait à être manifestement inférieure à celle attendue, Carrefour International se réserve le droit de résilier le contrat.

Nous utilisons des témoins de navigation (cookies) afin d’améliorer votre expérience ainsi que la qualité de contenu de notre site. En cliquant sur « Accepter », vous consentez à notre utilisation des témoins.