Nouvelles

RÉPONDRE AUX BESOINS URGENTS DES FEMMES ET FILLES AU GHANA

Dans certains pays du Sud, à l’image du Ghana, l’impact de la COVID-19 est nettement plus cruel, car la mesure de prévention la plus élémentaire – le lavage des mains – n’est pas accessible à tou·te·s. L’absence d’eau courante, aggravée par une augmentation des violences basées sur le genre lors des confinements, menace la vie des femmes et des filles ghanéennes.

Grâce au soutien d’Affaires mondiales Canada, Carrefour appuie le projet I-TRACK de Pro-Link : Innovative Teaching of Residents about COVID-19 Knowledge. Cette intervention vitale répond directement aux besoins les plus urgents : l’accès à l’eau courante, une nouvelle source de revenus pour les agricultrices, et l’éducation des communautés sur les mesures de prévention et les questions de violences basées sur le genre.

FAIRE FACE À UNE CRISE SANITAIRE ET AUX VIOLENCES BASÉES SUR LE GENRE

Women packaging liquid hand soap

 

Pro-Link travaille avec 1 700 filles marginalisées et 200 filles ayant un handicap, à Kadjebiand Nkwanta Nord. En plus de l’augmentation des cas de violence, le déclenchement de la pandémie a mis fin à de nombreuses classes et activités pour ces filles. La plupart des femmes de Kadjebi sont des agricultrices qui ne peuvent plus vendre leurs produits et sont obligées de s’en nourrir pour survivre.

Felicia Bachul fait partie des nombreuses bénéficiaires de Pro-Link qui n’ont pas eu la possibilité de fréquenter une école formelle, en raison de la stigmatisation face à son handicap. « En tant que personne handicapée, je suis invisible. Je n’ai pas été envoyée à l’école. » Pour Felicia, rejoindre Pro-Link a été une formidable opportunité : « Robert Tornu, volontaire de longue date de Carrefour m’a appris à lire et écrire mon nom et étudier les compétences de vie et surtout, la fabrication de savons et de pommades qui est maintenant ma vocation. »

Grâce au projet I-TRACK, Pro-Link forme les femmes à produire et à distribuer du savon liquide et fournit un accès à l’eau courante ainsi qu’à des équipements de protection individuelle (EPI).

Tout espoir était perdu. Les femmes avaient des sacs de fruits et légumes en perdition, à jeter. Pro-Link leur a appris à fabriquer du savon liquide, un énorme avantage sur le marché. Nous renforçons les capacités de ces femmes, en complétant ce que le gouvernement essaie d’enseigner. – Nana Pabi, volontaire de Carrefour, Ghana 2020

Avec l’augmentation récente des infections asymptomatiques, le besoin d’améliorer les mesures préventives devient évident. Pour éduquer les communautés environnantes, les protocoles sanitaires ont été rapidement traduits dans les langues locales. Pro-Link organise également des émissions de radio sur les impacts de la COVID-19 et des violences basées sur le genre, qui sont aggravées par la pandémie.

 

DE L’AGRICULTURE À LA PRODUCTION DE SAVON

Cent femmes et vingt hommes ont été sélectionné·e·s dans les groupes Pro-Link et ont été formé·e·s à la fabrication de savon pour le lavage des mains. La formation a offert aux participant·e·s les compétences et la compréhension nécessaires pour produire du savon de base, le stocker et le distribuer. Ce fut également l’occasion de donner aux participant·e·s les moyens de faire valoir leurs droits et d’explorer les causes profondes des problèmes de genre. La formation comprenait des discussions, des activités interactives, des travaux de groupe, des démonstrations et des visites sur le terrain.

UN ACCÈS CONTINU À L’EAU COURANTE

Avec la production du savon, il est devenu nécessaire de s’assurer que l’eau potable soit constamment accessible aux membres de la communauté. Pro-Link a travaillé pour installer des Tippy Taps, un système à faible coût utilisant des gallons et des cadres en bois pour se laver les mains sans contact. Plus de 200 Tippy Taps et seaux Veronica ont été installés dans les zones sensibles. Un seau Veronica, du nom de son inventrice ghanéenne, est un mécanisme de lavage des mains sans contact qui comprend un seau d’eau fixe et un bol au fond pour collecter les déchets.

SENSIBILISER AUX MESURES DE SÉCURITÉ ET aux violences basées sur le genre

Pro-Link et Carrefour ont également obtenu du temps d’antenne radio avec les stations SANKOFA et Key FM basées à Kadjebi et à Kpassa pour des programmes téléphoniques visant à éduquer le grand public sur deux questions clés : la lutte contre la COVID-19 et les violences basées sur le genre. Des tables rondes hebdomadaires à la radio ont eu lieu, des réunions virtuelles et une chaîne de messages par SMS ont aidé à diffuser les informations pour lutter contre le virus­. Au total, les émissions ont atteint 2 400 membres de la communauté.

 

Conformément à la mise en œuvre du projet I-TRACK, 1 000 masques, 100 seaux Veronica et 750 désinfectants ont été distribués aux membres de douze communautés pour freiner et empêcher la propagation du virus. Il existe désormais un approvisionnement continu de savon liquide et de Tippy Taps pour les établissements de santé communautaires, les écoles, les églises et les centres commerciaux.

L’AUTONOMISATION DES FEMMES ET UNE COMMUNAUTÉ renforcée

Avec la fin du projet, les femmes des deux districts ont été habilitées économiquement et intellectuellement à faire valoir leurs droits en matière de propriété des ressources, de participation à la prise de décision et de résolution des problèmes de violences basées sur le genre. Grâce aux formations qui se sont déroulées dans les langues locales, les femmes ont pu explorer les racines sociales de la violence, examiner les croyances et les mythes courants sur la violence à l’égard des femmes et comprendre les dynamiques de pouvoir qui motivent les violences basées sur le genre.

Return to Latest News