Agissons ensemble. Mettons fin à la violence fondée sur le genre.

Chaque jour, partout dans le monde, un nombre incalculable de femmes et de filles sont victimes de violences. La violence familiale et sexuelle, et les mutilations génitales féminines (MGF) sont omniprésentes. Les inégalités entre les sexes mènent à l’augmentation des actes de violence et des abus sexuels à l’égard des femmes et des filles, et à la violation de leurs droits fondamentaux. La pauvreté extrême accentue la vulnérabilité des personnes les plus pauvres du monde, surtout les femmes et les filles. Compte tenu des traditions de leurs communautés et des lois de leur pays, les femmes et les filles peuvent difficilement porter plaintes ou accéder au système judiciaire ou aux services de santé nécessaires pour bénéficier d’un soutien physique et psychologique.

Du 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, jusqu’au 10 décembre, Journée des droits de l’homme, nos partenaires partout dans le monde se joignent à ONU Femmes dans le cadre de la campagne 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes. Vous aussi pouvez agir : en signant la pétition ci-dessous pour joindre votre voix à celle d’un nombre croissant d’hommes et de femmes qui disent #ÉcoutezMoiAussi, en faisant un don ou en devenant volontaire. Vous pouvez signer le présent engagement et publier sur les médias sociaux une photo de vous la main droite levée accompagnée du mot-clic officiel pour vous joindre au mouvement grandissant de femmes et d’hommes qui unissent leurs efforts pour mettre fin à la violence fondée sur le genre.

 

QUAND AGIR, SINON MAINTENANT?

  • Environ 15 millions d’adolescentes dans le monde ont déjà eu des rapports sexuels non consensuels.
  • Les Nations Unies estiment que 200 millions de filles et de femmes ont subi une forme de mutilation génitale féminine.*
  • Les hommes sont plus susceptibles de perpétrer des actes de violence si, durant l’enfance, ils ont été maltraités ou exposés à des actes de violence contre leur mère, à la consommation nocive d’alcool, à des normes sexistes, y compris des attitudes d’acceptation de la violence et un sentiment de possession envers la femme.*
  • En Afrique centrale et de l’Ouest, plus de 4 jeunes femmes sur 10 sont mariées avant l’âge de 18 ans. Cette pratique entraîne souvent des grossesses précoces, l’isolement social et la fin prématurée de la scolarisation. Elle limite les perspectives d’avenir des filles et accroît leurs risques de subir de la violence conjugale.*

Aujourd’hui, nous avons besoin de votre aide. Vous pouvez nous aider à réduire la pauvreté, à mettre fin à la violence fondée sur le genre et à promouvoir les droits des femmes et des filles.

Joignez-vous à nous !

Inscrivez votre nom pour unir vos efforts à ceux de Carrefour International pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles et permettre l’égalité pour les femmes et les filles!

Signer la pétition

 

*Source: ONU FEMMES – OMS