Nouvelles

Marcher pour les droits des femmes : une histoire mère-fils

Pour Libby Wildman, femme d’affaires de Toronto et sympathisante de longue date de Carrefour, il est essentiel d’enseigner à ses trois enfants à redonner aux autres. Dès que son fils de 17 ans Robbie et elle ont entendu parler du défi caritatif en Tanzanie pour le 60e anniversaire de Carrefour, ils se sont renseignés sur les enjeux des droits des femmes dans le pays et ont décidé que c’était une bonne cause à soutenir.

« Quand on sort de notre zone de confort et qu’on observe ce qui se passe vraiment, on veut immanquablement faire quelque chose. Le changement s’amorce dès qu’une graine d’activisme et de passion germe », a dit Libby qui croit que ce genre d’initiative aide à semer le changement au sein de la génération montante, dont son fils fait partie.

Comme le trek était sa première expérience à l’extérieur de l’Amérique du Nord, Robbie a décidé de laisser son téléphone à la maison afin d’être totalement débranché de sa vie quotidienne, et de pouvoir mieux découvrir un nouveau pays et sa culture et interagir avec les gens autour de lui.

Libby et Robbie ont tous les deux trouvé bouleversante la visite auprès du partenaire de Carrefour KWIECO où ils ont entendu parler des mutilations génitales féminines, de la violence envers les femmes et les enfants, des grossesses d’adolescentes et des conséquences qu’elles ont sur les filles et leur éducation, ou du poids des normes culturelles en Tanzanie. Libby s’est dit heureuse que Robbie ait mieux compris la question des droits des femmes en écoutant Mama Minde, avocate et directrice générale de KWIECO, ou en parlant pendant le trek avec Carine Guidicelli, directrice générale de Carrefour, et avec d’autres trekkeurs.

Le trek a éveillé chez Robbie le désir de continuer à s’engager avec Carrefour et cette cause. « Cela a changé ma vision de la vie. J’ai compris à quel point nous sommes chanceux ici », a conclu Robbie.

Libby, qui soutient l’approche de Carrefour de travailler avec des partenaires et des volontaires dans le but de renforcer l’autonomie des populations et des organisations locales pour qu’elles puissent répondre aux besoins de leurs communautés, fut marqué par ce voyage et surtout la rencontre avec Mama Minde qui lui a permis de mieux comprendre les enjeux et les différents programmes mis sur pied.

« C’était extraordinaire de rencontrer une leader comme Mama Minde qui travaille sans relâche pour aider les femmes et les filles qui se présentent au refuge », a dit Libby.

Outre le défi de parcourir 100 km à pied, le trek a offert à Libby et Robbie l’occasion de passer un moment privilégié ensemble et d’agir concrètement pour le changement.