« Goutte à goutte » : Soutenir les Sénégalaises des zones rurales face aux changements climatiques

A l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, Carrefour International inaugure ce 8 mars 2019 dans la commune de Mboro au Sénégal, son projet « Goutte à goutte pour la résilience des femmes de Cherif Lô et Pambal face aux changements climatiques ». Cette initiative innovante est mise en place par Carrefour International et son partenaire local, le Réseau des organisations paysannes et pastorales du Sénégal (RESOPP). Elle favorise un accès et une utilisation efficiente de l’eau productive dans ces deux communautés de la région des Niayes au nord-ouest du pays.

Christine Messier, Directrice des programmes de Carrefour International annonce : “Ce projet viendra renforcer la programmation de Carrefour en matière d’agriculture intelligente en tenant compte de la réalité des agricultrices sénégalaises. Les retombées allégeront le fardeau des femmes qui n’auront plus besoin d’aller chercher de l’eau pour leurs cultures.

Cette initiative qui s’étend sur 2 ans permet à 1500 agricultrices d’adopter de nouvelles cultures et pratiques culturales plus résilientes aux effets des changements climatiques.

 

soutenir la resilience des femmes

L’adaptation aux effets des changements climatiques représente un enjeu fondamental de développement durable pour l’agriculture sénégalaise. L’augmentation des températures moyennes et la baisse de la pluviométrie réduisent les récoltes. Ces dérèglements climatiques augmentent également dramatiquement le niveau de pauvreté des populations des zones rurales. Les femmes sont beaucoup plus vulnérables aux effets des changements climatiques puisse qu’elles dépendent majoritairement des ressources naturelles pour leur subsistance et celle de leur famille. La participation financière du gouvernement du Québec à hauteur de plus de 730 000$, en provenance du Fonds vert dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques a été essentielle.

« L’ accès et l’utilisation efficiente de l’eau productive par les femmes est la meilleure réponse aux effets des changements climatiques » déclare Ablaye NDOUR, Responsable de l’agriculture du RESOPP.

 

mettre la technologie au service de l’environnement

Avec ce projet, 10 périmètres maraichers, exclusivement gérés par des femmes se voient équipés de technologies d’irrigation écologiques. Il s’agit d’installer des puits mais aussi des systèmes de pompe et d’irrigation goutte à goutte alimentés par l’énergie solaire. En effet, les changements climatiques conduisent également à une dégradation de l’environnement et à une utilisation excessive des ressources liées à l’agriculture, dont notamment les ressources hydriques. Ces technologies ont pour but de favoriser des pratiques culturales agroécologiques plus adaptées à la région et plus respectueuses de l’environnement.

 

renforcer les capacites pour la communaute

Cette initiative, annoncée l’année dernière, vient renforcer la production agricole et faciliter sa diversification par l’introduction de nouvelles cultures plus résistantes à la sécheresse.

« Petit à petit l’oiseau fait son nid, goutte à goutte les 1500 femmes de Chérif Lô et de Pambal vont améliorer leur vie à travers ce projet » ajoute Babacar Samb, Chargé de programme pour le Sénégal chez Carrefour.

Ces interventions techniques sont couplées aux actions de renforcement des capacités de production, de conservation et de mise en marché des produits maraichers. A l’issue du projet, les agricultrices auront les équipements et la formation technique et commerciale adéquats pour faire du maraichage tout au long de l’année. L’objectif final étant d’améliorer et diversifier leurs revenus pour bénéficier à plus de 22 000 personnes dans les deux communes de Pambal et Cherif Lô, dans le département de Tivaouane.